Hématome Rétroplacentaire : Grossesse à haut risque, et si ça recommençait?

Hello tout le monde

Aujourd’hui, je voulais revenir sur la naissance très particulière de Nathan. Je vivais une grossesse normale, aussi « normale » que l’on puisse. Aucune alerte, je continuais donc à vivre aussi normalement que possible.

Un matin, alors que je ne suis qu’à 31 semaines de grossesse, je sens une forte douleur dans le ventre. Sûrement une contraction. Je me souviens donc avoir dit à mon conjoint que j’allais rester au lit me reposer hier. Que j’avais peut-être un peu trop forcée la vieille. Je me lève quand même pour faire mon pipi du matin. Et à peine, j’avais fait quelques pas que j’ai perdu un truc gluant plein de sang. Je comprends que ça doit être un morceau de placenta. Je panique, et je commence à beaucoup saigner. On part donc le plus rapidement possible à la maternité.

J’habite à environ 45 minutes de la maternité, je pense que ce jour-là on a battu des records pour s’y rendre. À quelques mètres de l’hôpital, ma vue se trouble et une chaleur m’envahie. Je lutte pour rester consciente. On arrive enfin, une sage-femme arrive avec un fauteuil roulant car je suis incapable de me déplacer hors de la voiture. Elle me dit vous faites un HRP !

Un HRP dit Hématome RétroPlacentaire est un gros caillot de sang qui se forme brutalement entre le placenta et l’utérus. C’est une complication grave de la grossesse, qui ne parvient que dans 1% des cas. Et oui je suis une chanceuse !

Les causes de cette complication ne sont pas clairement définies. En gros on ne sait pas vraiment pourquoi ça survient. Dans certains articles on parle de facteurs à risques, je ne rentrais dans aucun d’eux à l’époque. On va donc dire que c’est la faute à pas de chance !

Par contre, le fait d’avoir déjà été sujet à un HRP, je me retrouve avec un risque un peu plus élevé de recommencer. Il n’existe pas de traitement pouvant prévenir cette complication. Par précaution, je suis sous Aspégic depuis le début de ma nouvelle grossesse et il y a fort à prévoir une hospitalisation à la fin pour une surveillance plus poussée.

Mais quels sont les risques pour maman et pour bébé ?

L’HRP serait l’une des plus graves situations d’urgence en obstétrique d’après de nombreux articles que j’ai pu lire sur le sujet. Pour le bébé le risque est dû à la partie décollée du placenta qui ne peut plus bien jouer son rôle de « plate-forme » des échanges (de sang et d’oxygène notamment) entre la maman et le fœtus. Le fœtus peut alors manquer alors d’oxygène (hypoxie). Peut alors s’en suivre une souffrance foetal, et dans les cas les plus graves et en l’absence d’une prise en charge, une mort fœtale in utéro. La maman quant à elle risque des troubles de la coagulation ou une hémorragie.

Donc, quand je suis arrivée à la maternité, on m’a rapidement passé une échographie. Le médecin m’explique alors que mon fils est en souffrance et que je pars pour une césarienne en urgence. Tout est alors allé très vite. En quelques minutes, je suis en salle d’opération avec un masque sur le nez pour m’endormir. Mon fils est sorti à 7h33 du matin. Soulagement, il n’est pas sorti tout bleu, il avait du mal à respirer, il a donc été mis sous respirateur artificiel en attendant son transfert dans un hôpital de niveau 3. J’ai pu le voir dans sa petite couveuse à mon réveil juste avant son départ. Ce souvenir est très flou, les effets de l’anesthésie générale n’étaient pas encore totalement dissipés. Je me souviens à peine de cette rencontre furtive devant une cabine d’ascenseur. Je me souviens avoir pensé qu’il ressemblé à son grand frère et aussi avoir dit qu’il était tout petit. Il ne pesait que 1,9 kg. On me dira plus tard que pour son terme c’est un bon gros bébé !

Je suis partie en chambre dans le service maternité pour récupérer des forces. Malheureusement, ma cicatrice continuait de saigner et mes reins avaient arrêté de fonctionner. Le soir, je repars donc au bloc pour une nouvelle césarienne. N’étant pas médecin, je ne sais pas avec précision ce qu’il s’est passé. On m’a dit que l’hématome avait attaqué mes reins. À mon réveil, j’étais donc dans le service de réanimation. Je vais y rester 8 jours. C’était très dur psychologiquement car j’étais tout ce temps séparée de mon bébé et de mon fils ainé qui n’avait pas le droit de venir au service réanimation. Je passais beaucoup de mes journées à pleurer et à m’en vouloir de ne pas aller mieux plus vite.

Après ces 8 jours, j’ai pu enfin sortir de réanimation et partir avec un taxi voir mon fils sur Marseille. Je pouvais enfin reprendre ma vie de maman. Ça n’a pas toujours été facile, mais aujourd’hui, tout le monde va bien. Mon Nathan va bientôt fêter ses 7 ans et il est en pleine santé. Une histoire un peu difficile qui se termine donc très bien.

Je ne te cache pas, qu’aujourd’hui, je suis assez angoissée sur l’issue de cette nouvelle grossesse. D’autant plus, que j’ai plus de complications que les 2 dernières. Je reviendrai là-dessus dans de prochains articles. En attendant, pour me détendre, je lis beaucoup et j’ai ce blog qui me permets aussi d’extérioriser tout ça.

Prends soin de toi et à bientôt

Gros bisous

Insolente Maman

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :